Atlas “Team BPQ 2013”

teambpq2013-web

The Quebec Breeding Bird Atlas “Team BPQ” have been hired and are ready to go.

atlas1

 

One of the deep backwoods Breeding Bird Atlas teams in 2013 is being entirely sponsored by BPQ – putting these teams into the field with all their equipment is a very expensive business and we are proud and pleased to be able to help this important project.

This summer, for an intensive period of seven weeks between June 1st and mid-July, they will be working far from civilisation, surrounded by bears and blackflies in the northern part of three regions: Mauricie, Laurentides and Lanaudière plus one square in Saguenay-Lac-Saint-Jean.

The Atlas’s own website is at http://www.atlas-oiseaux.qc.ca/index_en.jsp

The team members are Hugues Brunoni and Jean-Pierre Artigau.

Hugues is a historian from Trois-Rivieres who spent a period as the editor-in-chief of QuébecOiseaux magazine and has been a regular contributor to its pages. He has been an active committee member and adminstrator of Regroupement QuébecOiseaux, was involved in the establishment of the Refuge faunique du lac Saint-Pierre and since 2010 has been responsible for the Breeding Bird Atlas work done in the Mauricie region.

Jean-Pierre graduated from the University of Ottawa with a specialism in Biology in 1996 and later qualified as a professional translator. Amongst many ornithological projects in his career he has translated the Guide des sites d’observation des oiseaux de l’Outaouais and was closely involved with the Loggerhead Shrike project that for many years was conducted on the BPQ Breckenridge Bird sanctuary west of Gatineau.

This BPQ website special page will be tracking Hugues and Jean-Pierre’s adventures on a day by day basis and will including occasional reports from the field. Watch for more information and meanwhile bookmark this page.

HB-web
Hugues Brunoni
JPArtigau3-web
Jean-Pierre Artigau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Team BPQ 2013 will be surveying breeding birds in the ten-square-kilometer blocks marked on this map with a pink/magenta outline (other teams will be handling the yellow and red squares).

teamBPQ-map1

 

________________________________________________________________________

Now – follow their adventures below …

First an interactive map that you can zoom in and out of to see just where they are … as we get their daily coordinates we will add them to this.

Week 1 = blue; week 2 = green; week 3 = yellow; week 4 = purple

 


View Atlas Team BPQ 2013 in a larger map

 

Lastly – accounts of their progress as they come to us.

 * We will update the above searchable map as we get definite fixes on the location of the team – bearing in mind that they are mostly a long way from the internet !  We will also post map coordinates below which you can use to search for them on your computer in Google-Maps (just paste the numbers in the search bar). For example, their starting point on June 2 is at 46.845164,-72.833862 

June 2 – Team BPQ 2013 will start their bird survey work in La Réserve faunique du Saint-Maurice somewhere near the marker on the map above.

June 10 – Report for week one

À trois jours du départ sur le terrain, Jean-Pierre se réveille avec une bosse sur une gencive. Visite éclair chez le dentiste. Diagnostic : infection. Il faut arracher ou soigner aux antibiotiques. Jean-Pierre choisit les antibiotiques et se croise les doigts pour la suite des choses. Le lundi 3 juin, Hugues et Jean-Pierre quittent Trois-Rivières. Les deux atlasseurs ont 22 parcelles de 10 km par 10 km à compléter au cours des sept prochaines semaines. Dans chacune d’entre elles, ils devront réaliser 15 points d’écoute et 20 heures de recherche d’indices de nidification. Ils terminent d’abord trois parcelles situées le long de la route 155, où ils confirment la Paruline à gorge orangée et le Quiscale bronzé. Ils y observent également le Pygargue à tête blanche. Malheureusement, le passage fréquent de camions gêne l’écoute. Jean-Pierre est tout de même impressionné par la beauté des paysages de cette région où il vient pour la première fois. Pour sa part, Hugues connaît bien la Mauricie, puisqu’il y est né et occupe de surcroît les fonctions de responsable régional pour cette région, dans le cadre de l’Atlas. Le reste de la journée de lundi, Hugues et Jean-Pierre parcourent plusieurs centaines de kilomètres pour se rendre à leur parcelle la plus éloignée, située à l’est de la réserve faunique de La Vérendrye.

À l’accueil de la ZEC où ils vont séjourner, on leur demande de prouver qu’ils sont là pour le travail (ce qui leur permet d’être exemptés des droits d’accès). Hugues sort donc la grande boîte qui contient tous les formulaires dont ils ont besoin pour trouver le document officiel attestant qu’ils sont employés de l’Atlas. La situation éclaircie, ils repartent. Le soir, au moment de se coucher, la boîte de formulaires a disparu. À l’entrée de la ZEC, elle était restée en équilibre à l’arrière du camion. Hugues repart aussitôt pour tenter de récupérer le contenu de la précieuse boîte. Le lendemain, après une matinée d’inventaires d’oiseaux, Hugues et Jean Pierre retournent une nouvelle fois sur les lieux du désastre et retrouvent de nombreux formulaires, dont certains dans l’eau du fossé. Le tout se termine par une séance de séchage au soleil. Heureusement, il en reste encore assez pour retranscrire leurs données des prochaines semaines. Le reste de cette première semaine se déroule sans encombre, avec l’observation quelques espèces intéressantes dont la Paruline du Canada, l’Hirondelle bicolore, la Paruline bleue et le Colibri à gorge rubis. Nos deux amis observent également deux orignaux et un ours.

 June 15 – report for week 2

Cette semaine, les travaux de l’Atlas ont mené Hugues et Jean-Pierre de Sainte-Anne-du-Lac, au nord de Mont-Laurier, à la petite communauté forestière de Parent, puis à la réserve Atikamekw de Manawan. Dans ce secteur des Hautes-Laurentides, les forêts feuillues et mixtes laissent graduellement la place à la forêt boréale. Une zone de transition qui a permis aux deux atlasseurs d’observer autant des oiseaux du Sud (Pioui de l’Est, Cardinal à poitrine rose, Passerin indigo,…) que des espèces boréales comme le Quiscale rouilleux, le Moucherolle à côtés olive, le Moucherolle à ventre jaune, la Mésange à tête brune et le Viréo de Philadelphie. Cette semaine a été fructueuse, puisque l’équipe POQ a pu confirmer la nidification de plusieurs espèces dont l’Hirondelle bicolore, la Gélinotte huppée et le Martin-pêcheur d’Amérique. De plus, plusieurs mentions d’espèces en péril ont été récoltées dont une dizaine pour la Paruline du Canada et trois pour le Martinet ramoneur. Soulignons que ces dernières ont été récoltées en milieu forestier, alors que la grande majorité des mentions de martinet proviennent d’observateurs en milieu urbain. La surprise de la semaine consiste en l’observation d’un Faisan de Colchide… probablement un individu échappé d’un élevage de Ste Anne-du-Lac. Finalement, aucun incident n’est à déplorer; le moral est bon, malgré les mouches noires qui sont de plus en plus présentes.

June 22 – report for week 3

Depuis plusieurs jours, Hugues et Jean-Pierre doivent affronter quotidiennement des millions de mouches noires, la pluie intermittente et le passage de nombreux camions de bois. Le 16 juin, après deux jours de pluie, ils trouvent refuge dans un chalet de la pourvoirie Waban-Aki. L’équipe POQ réussit tout de même à observer plusieurs oiseaux intéressants dont certaines espèces boréales en péril comme le Quiscale rouilleux et le Moucherolle à côtés olive. Des espèces du Sud, comme l’Étourneau sansonnet, sont également observées à proximité des habitations. En cette troisième semaine, les points d’écoute sont bien avancés (ils devront être terminés au courant du mois de juin, période où les oiseaux chantent le plus). Lors d’une deuxième tournée de leurs parcelles, Hugues et Jean-Pierre poursuivront la recherche et l’amélioration des indices de nidification. En effet, entre la fin juin et la mi-juillet, il sera plus facile pour eux de voir des adultes transporter de la nourriture et d’observer des juvéniles. Les deux atlasseurs espèrent également voir davantage d’espèces aquatiques : malgré la visite de nombreux plans d’eau, ces dernières ont été observées en petit nombre seulement. Bilan de la semaine : parmi les nicheurs possibles, notons le Canard branchu, l’Urubu à tête rouge (plusieurs parcelles), le Faucon émerillon, la Paruline à calotte noire et le Cardinal à poitrine rose. Parmi les nicheurs probables : la Petite Buse, le Pic à dos noir, la Crécerelle d’Amérique et l’Engoulevent d’Amérique. Au nombre des nicheurs confirmés, on retrouve le Canard noir, le Tétras du Canada, le Martin-pêcheur d’Amérique, l’Hirondelle rustique et le Bruant chanteur. Les grands absents depuis le début: Grue du Canada, Balbuzard pêcheur, Chevalier solitaire, Grand Chevalier, Bruant fauve, Bec-croisé bifascié, ainsi que les hiboux et les chouettes. En terminant, Jean-Pierre note qu’il circule beaucoup à pied sur les chemins forestiers et que les automobilistes s’arrêtent fréquemment pour lui demander si tout va bien. Il se demande si le statut de piéton est devenu une aberration dans notre société motorisée? On peut aussi supposer que les camionneurs ne s’attendent pas à croiser un ornithologue dans des régions aussi éloignées!

June 28 – report for week 4

Cette semaine, Hugues et Jean-Pierre sont passés par Wemotaci (communauté Atikamekw), où ils ont logé pour une nuit. Le lendemain, à la pourvoirie Kanawata, la télévision diffuse un grand spectacle en plein air avec des chanteurs québécois très connus. Nos deux atlasseurs réalisent que c’est la Saint-Jean-Baptiste. Le soir, alors qu’ils ont planté leur tente au milieu de nulle part, ils ont droit à un spectacle son et lumière (un gros orage!) pour fêter dignement la Saint-Jean. La nuit suivante, c’est un Engoulevent d’Amérique qui les tient éveillés avec une parade nuptiale très bruyante. Rien pour améliorer leur manque de sommeil chronique! Le 26 juin, les atlasseurs observent leur premier Bruant à gorge blanche juvénile. En quatre semaines, Hugues et Jean-Pierre ont terminé six parcelles dans la partie ouest de leur zone d’inventaire et complété les points d’écoute des neuf parcelles centrales. Ils devront réaliser une deuxième tournée de ces dernières parcelles pour compléter la recherche d’indices de nidification. Finalement, dans l’est, trois parcelles n’ont pas encore été touchées. Après un bon mois de terrain, Hugues et Jean-Pierre sont en parfaite santé et toujours aussi motivés.

 

July 12 – reports for weeks 5 and 6

Week 5

Cette semaine, Hugues a joué de malchance en se brûlant sur le tuyau d’échappement du VTT. Devant l’inquiétude de Jean-Pierre, il passe une journée à l’hôpital de La Tuque. Il en ressort avec des pansements et de l’onguent pour les prochains jours. La semaine est pluvieuse. Un soir, au lieu de camper, nos deux amis dorment dans un camp de bûcherons abandonné. Le lendemain, ils observent leur premier Grand Héron depuis le début de leur périple, ainsi que leur premier Bruant fauve. Au fil des jours, les mouches et les moustiques semblent battre en retraite. La fin de la semaine se passe à faire le tour des parcelles où les points d’écoute ont été complétés mais où il reste à ajouter quelques heures de recherche d’indices de nidification.

Week 6

Les derniers points d’écoute ayant été complétés le 3 juillet, Hugues et Jean-Pierre poursuivent leur deuxième tournée des parcelles pour compléter les heures de recherche d’indices de nidification. En cette saison, on trouve beaucoup de juvéniles qui quémandent bruyamment de la nourriture, ce qui facilite la confirmation de la nidification (roitelets, mésanges, etc.). Le 2 juillet, pendant que Hugues prépare le souper, une légère fuite au tuyau du réchaud se déclare. Le lendemain, le même tuyau prend feu. Le lendemain, en route pour la communauté autochtone de Wemotaci, nos deux atlasseurs trouvent dans un relais le nécessaire pour réparer le réchaud. Cette bonne nouvelle est suivie d’un coup dur pour Jean-Pierre, qui retrouve son oculaire de télescope en petits morceaux. Ce dernier semble s’être désintégré sous l’effet des vibrations du camion. Le 5 juillet, chaleur étouffante, mais pas d’insectes… Sur la route du lac Rond, Hugues et Jean-Pierre observent une ourse et son petit. Ils voient aussi des renards roux, ainsi que de nombreuses traces d’orignal et de loup. Bilan de la semaine : cette deuxième visite effectuée dans certaines parcelles a permis d’ajouter au moins une dizaine d’espèces pour chacune et d’améliorer les codes de nidification déjà attribuées (beaucoup de nicheurs « possibles » deviennent « probables»).

July 16 – report for week 7

Le 10 juillet, une forte pluie empêche Hugues et Jean-Pierre de travailler. Ils trouvent refuge à la ZEC Oriskany, où on leur prête un cabanon pour la nuit. Ils réussissent quand même à récolter des indices de nidification à partir de 17 h. Le lendemain, en après-midi, ils se rendent au lac Poisson-Blanc où ils complètent les 20 heures de recherche d’indices de la parcelle. Ils campent non loin de là… Malheureusement, ils sont au bord d’un chemin important et des camions de bois passent toute la nuit. Le lendemain, le VTT souffre de fuites d’huile de plus en plus importantes et les deux équipiers décident de ne plus l’utiliser. Ils terminent donc la saison avec un seul véhicule, soit leur F-250. Heureusement, il ne reste que quelques heures d’effort à ajouter dans des parcelles situées le long de la route de La Tuque, parcelles qui ont déjà été bien couvertes par des bénévoles. Les deux atlasseurs terminent leur périple à Trois-Rivières, puis reviennent aux bureaux de l’Atlas, à Québec . Durant ces sept semaines, ils ont parcouru 6543 km. Hugues et Jean-Pierre sont maintenant de retour chez eux et profitent d’un repos bien mérité!

 

 

 

 

 

 

 

 

One comment on “Atlas “Team BPQ 2013”

Comments are closed.