Conservation du territoire du
Technoparc Montréal

Depuis 2016, Protection des oiseaux du Québec s’est engagé, dans le cadre de sa mission, à conserver les zones humides et les forêts menacées, situées sur les terres fédérales de l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal et les terres adjacentes du Technoparc de Montréal, un habitat unique et exceptionnel en biodiversité de l’île de Montréal.

Ce territoire est précieux, et il est particulièrement important dans la région de Montréal car il abrite ce qui est peut-être la plus grande biodiversité aviaire de l’îIe de Montréal.

Les données collectées en 2017 signalent que plus de 70 espèces utilisent ce site pour se reproduire (statut confirmé ou probable). C’est également probablement le site rassemblant la plus grande diversité d’oiseaux de proie tout au long de l’année sur l’île de Montréal, signe d’une remarquable richesse biologique.

Une territoire importante pour le Petit Blongios (lxobrychus exilis)


Parmi les espèces qui habitent ce territoire, le Petit Blongios (lxobrychus exilis), espèce désignée vulnérable en vertu de la Loi du Québec sur les espèces menacées ou vulnérables (L.R.Q., c. E-12.01) et désignée menacée par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). (photo en haut)

Ce que nous faisons

S’engageant dans la conservation de ce site, Protection des Oiseaux du Québec a publié en 2016 le rapport Position Paper: Technoparc Montreal Eco-Campus qui démontre sans équivoque la richesse aviaire de ce territoire.

Nous avons également interpellé le gouvernement fédéral en 2016 et 2017 ainsi que le gouvernement provincial en 2017 afin de leur demander, en conformité avec les lois existantes, d’agir pour assurer la conservation de ce territoire exceptionnel.

Dans ces communications, nous avons également souligné la volonté de POQ de collaborer avec toutes les parties prenantes afin d’assurer le succès des initiatives menées.

 

Diaporama

Photos par Ilana Block, N.D.

Ce diaporama nécessite JavaScript.